Blog d'informations juridiques et variées...

Du droit de la construction ou de l'assurance-construction et parfois autre chose que j'ai le désir de partager, sur ce blog, créé, pour les raisons que vous pouvez découvrir dans l'article publié à ce sujet dans le journal "Le Monde", à la suite de la décision du Conseil National des Barreaux (CNB) de ne pas prolonger le contrat en cours avec l'hébergeur initial des blogs d'avocats de France.

Blog classé "topblog" par "Ebuzzing" :

http://labs.ebuzzing.fr/top-blogs/source/castonblog.blogspot.com-O5P42



jeudi 8 janvier 2015

Un crime odieux qui bouleverse tous ceux qui sont attachés à la liberté d’expression

Ci-dessous le message envoyé ce jour aux étudiants de la Faculté de Droit et d'AES par Monsieur le Doyen.
Pour information.
--
Chers étudiants,

L’attentat qui a été perpétré hier matin contre Charlie Hebdo constitue un crime odieux qui bouleverse tous ceux qui ont de l’humanité et sont attachés à la liberté d’expression. C’est aussi une insulte à toutes les religions et en particulier à l’Islam qui est souillé chaque fois qu’un terroriste prétend agir en son nom. Ce crime est enfin une provocation destinée à favoriser la montée des intolérances et des extrémismes. La technique est classique et a été utilisée par les terroristes de tous bords. Dans les années 1970, la fraction armée rouge allemande et les brigades rouges italiennes avaient pour stratégie de pousser l’Etat à sombrer dans la répression la plus brutale, avec l’espoir que les masses populaires se soulèveraient alors pour faire la révolution. C’était la politique du pire. Plus tôt, dans les années 1960, l’OAS, en multipliant les attentats aveugles et meurtriers, cherchait à provoquer le chaos et à obliger chacun à choisir son camp. Ces deux stratégies animent certainement les terroristes islamistes qui s’en sont pris hier à la rédaction de Charlie Hebdo. Il s’agit de provoquer une répression indifférenciée contre la minorité musulmane avec l’espoir malsain qu’elle se jettera dans les bras des terroristes. Il s’agit aussi de monter les uns contre les autres et de nous obliger à « choisir notre camp », agnostiques contre croyants, chrétiens contre musulmans, Français contre immigrés, etc.

Ne tombez pas dans ce piège. Il y a parmi nous des musulmans, notamment des étudiants, français ou étrangers, qui n’ont rien à voir avec la lecture haineuse du Coran prônée par daesh ou al qaida. Les rejeter ou jeter l’opprobre sur eux serait faire le jeu des terroristes islamistes autant que celui de mouvements politiques extrémistes qui ont pour « fonds de commerce » le rejet de l’autre et la xénophobie. Soyez vigilants, car le risque terroriste est une réalité, mais ne vous fermez pas à ceux qui n’ont pas les mêmes options religieuses ou philosophiques que vous. Ne nous en prenons pas à ceux qui affichent leurs croyances. La laïcité, qui fait partie de nos valeurs, n’est pas le rejet des religions, c’est la tolérance envers toutes les religions. Enfin, et surtout, ne nous laissons pas envahir par la colère, si légitime soit-elle. Elle conduit très rapidement à la haine. Quelle que soit la peine et l’indignation que nous inspire l’attentat du 7 janvier, notre intelligence doit prendre le pas sur nos émotions. Ne laissons pas les barbares et les extrémistes en tous genres nous ôter notre humanité et notre discernement.


Thierry LE BARS
Doyen de la Faculté de droit, sciences politiques et AES
de l’Université de Caen Basse-Normandie

1 commentaire :