Blog d'informations juridiques et variées...

Du droit de la construction ou de l'assurance-construction et parfois autre chose que j'ai le désir de partager, sur ce blog, créé, pour les raisons que vous pouvez découvrir dans l'article publié à ce sujet dans le journal "Le Monde", à la suite de la décision du Conseil National des Barreaux (CNB) de ne pas prolonger le contrat en cours avec l'hébergeur initial des blogs d'avocats de France.

Blog classé "topblog" par "Ebuzzing" :

http://labs.ebuzzing.fr/top-blogs/source/castonblog.blogspot.com-O5P42



vendredi 4 juillet 2014

François de Roubaix/Antoine Guérin : le hasard d'une rencontre...

Il se trouve que l'appartement où est situé mon cabinet abritait jusqu'en 1976 les studios du célèbre compositeur François de Roubaix. je le savais et n'y avais qu'assez peu prêté attention... jusqu'à ce jour où le hasard me fit rencontrer devant le 99 rue de Courcelles (mon adresse) un autre compositeur, M. Guérin, passionné de cette musique et désireux de retrouver l'endroit où fut prise la photo dudit compositeur.

Voici la photo et les indications complémentaires fournies ensuite aimablement par M. Guérin, dans des termes et contenus que je ne pouvais pas ne pas partager avec vous.


Son studio et donc votre Cabinet :




En 1972, il composera ce qui sera sa plus célèbre partition : "La scoumoune" de José Giovanni. Mais, de Roubaix qui est un touche à tout exercera également pour des séries d'animation comme "Chapi chapo" ou "La planète sauvage". Il est également l'auteur du thème musical du "Commissaire Moulin" de la première série. Passionné de cinéma, il réalisera également 3 court-métrages. Mais en dehors de la musique, François de Roubaix voue une passion dévorante pour la plongée sous-marine.
C'est en exerçant sa passion, qu'il trouvera la mort le 20 novembre 1975  au large de Ténériffe dans les îles Canaries (Espagne). Il devait composer la musique du nouveau film de José Giovanni "Le gitan". 
Ironie du sort, le 3 avril 1976 de Roubaix aurait dû avoir 37 ans, et se déroule les premiers Césars du cinéma français, présidé par Jean Gabin. A cette occasion, il recevra un César postume pour la musique du film "Le vieux fusil" de Robert Enrico. C'est son père Paul de Roubaix qui le recevra à sa place.

"Il y a des hommes du matin et des hommes du soir. Je suis de ceux-là. Depuis la première enfance, j'ai toujours eu des difficultés à accepter le sommeil, le soir. 
Est-ce l'heure de la naissance, la conjoncture astrale ? 
Est-ce la peur de "l'obscurité", le manque de confiance ? Ne pas vouloir confier son sommeil à l'obscurité ? 
Je ne suis ni un vampire, ni un zombie, mais j'aime la nuit. 
Aussi bien la nuit citadine, des néons, des interdits, des fêtes, pleines de néons et de lanternes rouges, que la nuit sauvage pleine de bruits de la vie et pleine des mystères de la mort.
Ce goût décidé dès l'enfance, je l'ai conservé, jusqu'à aujourd'hui, j'en ai même fait une déformation professionnelle : je suis compositeur et c'est un beau prétexte pour ne pas dormir la nuit. Le clame; l'inspiration inbfiniment plus riche - la création créditée. Si vous aimez la nuit et la mer, comme moi, alors, sur le champ, laissez tout ce que vous êtes en train de lire et allez-y. Partez."


Dernier domicile connu (1970) :


Enfin pour goûter à sa musique :



Cordialement.

A. Guérin

2 commentaires :

  1. " le Samouraï" de Jean Pierre MELVILLE, un chef- d'oeuvre. La musique de François de ROUBAIX distillait l'ambiguïté, l'angoisse.

    Sur la photo, François de ROUBAIX était un très beau jeune homme.

    RépondreSupprimer
  2. Un compositeur trop tôt disparu !

    RépondreSupprimer